Objectifs du projet 2013

Le projet de l’édition 2013 du GCIUS aura pour buts de :

 

Accroître la durée de conservation des récoltes

La situation actuelle du périmètre maraîcher d’Ouonon permet de produire des oignons et des tomates en grande quantité. Toutefois, du à la chaleur environnante et aux infrastructures inexistantes, les récoltes ne peuvent être conservées plus de deux mois et des pertes allant de 30 à 40% sont enregistrées.3 Ainsi, la construction de silos permettra de conserver les récoltes au frais et donc de minimiser les pertes dues à la mauvaise conservation des légumes.

 

Lutter contre la malnutrition

La diminution des pertes grâce à une bonne conservation des légumes permettra aux familles de consommer une plus grande part de leurs récoltes, et ce, tout au long de l’année. Ceci permettra de renforcer les capacités nutritionnelles des ménages et, par conséquent, de lutter contre la malnutrition dont souffrent particulièrement les jeunes.

 

Accroître le revenu et le pouvoir d’achat des familles

La conservation des récoltes permettra d’augmenter considérablement le revenu des ménages. En effet, le prix de l’oignon fluctue énormément selon les saisons. Pendant la période de saturation des marchés (la période de la récolte) les oignons se vendent environ un sixième du prix auquel ils sont vendus pendant le reste de l’année.4 En permettant une bonne conservation du produit afin de vendre pendant la période où les prix sont bons, une augmentation considérable du revenu des ménages est attendue. Cette augmentation de leur pouvoir d’achat permettra de supporter les charges liées à l’éducation de leurs enfants.

 

Combattre la déforestation et la désertification

La voûte nubienne est une technique de construction ne nécessitant aucun bois et aucune tôle. Dans un climat désertique comme celui du nord du Burkina Faso, cette technique de construction est particulièrement appropriée, d’autant plus qu’elle coûte moins cher et que la température interne y est beaucoup plus fraîche qu’avec les autres méthodes de construction. En promouvant ce type de construction et en l’enseignant à de nouveaux maçons sur le chantier, nous espérons populariser cette façon de faire et ainsi lutter contre la déforestation et la désertification.